Le scandale politique français 2013 des livres indisponibles : des lois contre les écrivains qui mettent en évidence les liens entre éditeurs et hommes... politiques

le scandale politique français des livres indisponibles
Le scandale politique français des livres indisponibles, enfin traité avec humour... Par le célèbre Félix Faure-Midable...

69 hommes politiques français le nez dans leurs indisponibles

Et pour ceux qui ne connaissent pas bien le sujet, un sous-titre : Édition : le scandale d'une loi pour les éditeurs versant hommes politiques estampillés écrivains

1 euro 99 pour une couverture choc et 69 noms avec leurs oeuvres dont la version numérique est sûrement indispensable au peuple !

Sur itunes, amazon et tous format (PDF, epub, Amazon) chez le libraire français immateriel.

Vous êtes des indisponibles ! Honte à vous ! Il n’y a rien de pire pour un auteur que de subir de son éditeur cette offense ! Etre édité et envoyé au pilon ! (ou ne pas avoir été réimprimé ?) Vous avez joué le jeu des éditeurs et vous avez perdu ! Honte surmultipliée à ceux qui parmi vous ont voté la loi sur la copie privée et celle du prêt en bibliothèque (exclusion des indépendants). Vos lois méprisent les indépendants, donc je n’hésite pas à vous mettre le nez dans vos indisponibles.

Honte à Frédéric Mitterrand, indisponible, celui qui fit voter cette loi.
Honte à Jean-Marc Ayrault, indisponible, oui le premier Ministre !
Honte à Jacques Chirac, indisponible.
Honte à Lionel Jospin, indisponible.
Honte à Alain Juppé, indisponible.
Honte à Édouard Balladur, indisponible.
Honte à Michel Rocard, indisponible.
Honte à Jean-Michel Baylet, indisponible.
Honte à Bernard Kouchner, indisponible.
Honte à Bernard Tapie, indisponible.
Honte à Jean-Louis Debré, indisponible.

Ce fut une contrepartie secrète ? Ou les éditeurs savent renvoyer l'ascenseur de manière naturelle ?...

Les femmes et les hommes politiques de ce pays, les parlementaires et les gouvernements, de gauche comme de droite, ont décidé de permettre aux éditeurs d'obtenir facilement les droits numériques des livres publiés au vingtième siècle.

Ces droits appartenaient totalement aux auteurs. Pour les conserver ils doivent réagir sous six mois, s'astreindre à des formalités. Intolérable.

La loi 2012-287 fut votée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, François Fillon Premier Ministre, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture.
Le décret 2013-182 fut signé le 27 février 2013 par Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, et Aurélie Filippetti, ministre de la culture, présidence de François Hollande.

Si vous cherchez des informations sur ce dossier des livres indisponibles du XXe siècle. A lire.

Il existe "une première base" intitulée "Relire"
Avec 60 000 titres sur un total estimé à 500 000.
La constitution de cette première base aurait déjà coûté 124999 euros, versés à Electre... Le gouffre financier (et le résultat de la numérisation pourrait susciter bien des controverses et indignations) sera sûrement pire que le modeste capital qu'a reconnu avoir passé discrètement en Suisse monsieur Cahuzac. Bagatelle ! L'important semble bien être que les éditeurs récupèrent des droits. Quant aux auteurs, ils risquent d'attendre longtemps avec d'obtenir quelques miettes...

Ces 60 000 oeuvres dont l'éditeur abandonna l'exploitation en papier, offrent un aperçu de la qualité générale. Des sommes astronomiques sont et seront déversées, quand les écrivains doivent vivre de bouts de ficelles.

Certains s'interrogent sur la réalisation de cette première base. Y aurait-il eu des souhaits discrètement émis par des éditeurs ? Y aurait-il eu d'autres manoeuvres ?

En consultant cette base, de nombreuses personnalités apparaissent. Elles n'y resteront pas forcément. D'où l'urgence de montrer... Voyez !



Fabuleuse pêche ! Avec parmi les indisponibles 2013 : Frédéric Mitterrand ! Jean-Marc Ayrault, son petit livre de 71 pages, publié en 1995 chez Siloë, dans une collection "magistralement" intitulée "De circonstance." Il s'agit bien du même, le premier Ministre. Même si ce livre ne figure même pas dans sa page wikipédia qui serait la bible du savoir ! Les liens de la Bnf fournissent : député-maire de Nantes (en 1990) né le 25 janvier 1950.

Il côtoie dans cette merveilleuse bibliothèque idéale d'éminents hommes passés à Matignon : Lionel Jospin (pourtant édité chez la même grande maison du groupe Lagardère qu'Aurélie F.), Alain Juppé, Édouard Balladur avec une abondante production (quinze de ses ministres de 1986-1988 l'accompagnent dans cette liste, ce qui n'est pas exceptionnel, le gouvernement précédent, socialiste, grimpe à dix-huit avec de grands écrivains comme Bernard Tapie, Bernard Kouchner ou Jean-Michel Baylet), Michel Rocard, Jacques Chirac, Pierre Mauroy, Raymond Barre (qui plus prolixe préfacier), Pierre Messmer, Jacques Chaban-Delmas, Maurice Couve de Murville.


Sans compter les préfaces, 31 livres de Premiers Ministres. L'un fut également président.

Des titres peuvent laisser songeur : C'est ici le chemin, À l'épreuve des faits, Je crois en l'Homme plus qu'en l'État, L'avenir de la différence, Propositions pour sortir de la crise, À gauche.

François Mitterrand y est également répertorié en qualité d'auteur. Mais il s'agit par exemple de "Pensées, répliques et anecdotes" choisies et présentées par Michel Charasse ou "Les mots de François Mitterrand" par Patrice de Méritens. Ce qui ne me semble pas devoir être considéré comme une oeuvre du premier président socialiste de la cinquième République mais peut témoigner d'une volonté de retenir tout ce qui touche aux hommes (et quelques femmes) politiques dans ce pays. Comment furent choisies ces premiers 60 000 livres ? Des éditeurs auraient-ils pu signaler qu'il existerait un marché (les bibliothèques par exemple) pour tout ce qui fut signé (je n'ai pas noté écrit) par d'illustres élus ? Ainsi figurent 25 documents lors d'une recherche "Charles de Gaulle." Mais à part Jacques Chirac, pour retrouver un président vraiment indisponible, il faut remonter à la quatrième République, Vincent Auriol (président de 1947 à 1954).

Nul doute qu'ensuite les bibliothèques et médiathèques seront priées (ou comprendront qu'elle doivent) d'acquérir ces oeuvres. Ce qui fera de l'argent aux éditeurs et un peu aux politiques.


Pourquoi 69 ? Je pourrais vous répondre "devinez !" Mais voyons : ce chiffre me semble caractériser les relations entre les éditeurs traditionnels et les hommes politiques traditionnels.


Il ne fait aucun doute : il existe bien des liens entre les hommes politiques et les éditeurs. J’avais déjà cru le comprendre en lisant les textes de lois qu’on nous impose. Ecrivains, réveillez-vous !

Félix Faure-Midable




Votre commentaire...

- le 18 février 2016 à 14 heures 42
élise : vive Félix Faure-Midable le vrai

-- du 24 juin 2013 à 22 : 00
par Jacques Chirac : Jean-Christophe Rufin l'académicien se fait pèlerin après avoir été presque médecin humanitaire, puis ambassadeur faute d'être vraiment écrivain, au Sénégal.

-- du 21 juin 2013 à 17 : 57
par annabelle : Quant à JL Mélenchon il philosophe sur Kerviel innocent ! Kerviel le trader ! Un trader qui était là pas de faire et se faire du fric ! Mélenchon, je pense qu'il est dangereux de défendre ce type juste pour faire du buzz. Des causes sont bien plus urgentes, M. Mélenchon...

-- du 11 avril 2013 à 14 : 44
par angélique : bizarre mais personne n'en parle de cela ! C'est pourtant l'essentiel !


Le contact

le scandale politique français des livres indisponibles
Je reste auteur de chansons, romans, pièces de théâtre, peut-être écrivain !

- Pierre Delanoé vociférant sur France-Inter


- auteur.ws site en ws

Mentions légales auteur.ws à la page contact.
auteur.ws : parler des problèmes de son département...
Sénèque... présentation en vidéo des Lettres à Lucilius
Vous abonner à la chaîne lotoise :